Manger Poke

Diététicien: professionnel de l'alimentation

quino-chou Kale.jpg
quinoa-et-chou-au-curcuma.jpg
Trio-chou_quinoa-et-curcuma.jpg
ChouKale-quinoa-curcuma.jpg
quinoa-et-chou-au-curcuma_edited.jpg

Le quinoa, un aliment plein de ressources

Les épices:

Les épices permettent d'assaisonner les plats salés ou sucrés. Elles donnent du goût, de l'originalité et sont une excellente alternative au sel qui est déjà bien présent dans notre alimentation quotidienne. Curcuma, cannelle, poivre, gingembre, cumin...ont de nombreuses vertus. Ce sont aussi des antioxydants et anti-inflammatoires naturels.

Les fruits oléagineux:

Noix, noisettes, amandes... sont de très bons en-cas santé. Riches en vitamines et minéraux, se sont des antioxydants naturels. Ils contiennent également de très bonnes graisses utiles contre le cholestérol. Quelques fruits oléagineux par jour permet d'éviter les fringales.

Les Légumineuses:

Lentilles, haricots (rouges, blancs, noirs, coco, flageolets...), pois (entiers, cassés, soja, chiches), fèves. Les légumineuses sont intéressantes en de nombreux points: faible teneur en graisses, riche en fibres, vitamines B et minéraux (magnésium, fer, calcium, sélénium...). Elles contiennent des protéines qui combinées à celles d'un produit céréalier apportent les acides aminés essentiels.

Le quinoa:

Féculent sans gluten qui contient d'excellentes protéines, très intéressant si l'on veut se passer de viande. Riche en micro-nutriments et fibres, pauvre en graisses. 

Plus en détails

yaourt-pommes-fraises_dietetiqueaudrey.com
Noix de framboise et de diverses
recette_chou_au_curcuma.jpg
potage-lentilles_dietetiqueaudrey.com
olive Appetizer
salade-chaude-de-lentilles_dietetiqueaudrey.com
IMG_Tortilla-courgette-dietetiqueaudrey.com.jpg
Les tomates et fromage frais
IMG_Ragoût_dietetiqueaudrey.com
pancakes_dietetiqueaudrey.com
Crêpes
fondant-orange_edited.jpg
Des morceaux de chocolat

Délicieux

saison.jpg

Le quinoa, un aliment plein de ressources

Trop longtemps méconnu, le quinoa fait son entrée dans nos assiettes avec le développement des filières bio et les nouveaux consommateurs éco-responsables, respectueux de l’environnement. Parfaite alternative aux protéines animales, le quinoa favorise une alimentation raisonnée et soucieuse de l’équilibre mondial des ressources alimentaires.
Mais le connaissez-vous vraiment ?

 

Le quinoa, source de bienfaits

Souvent apparenté aux céréales en général, le quinoa appartient, en fait, à la famille des chénopodiacées, comme les épinards ou la betterave. On parle souvent de pseudo-céréale.

Les bienfaits sur notre santé

Riche en protéines et sans gluten, voilà ce que l’on en retient, et c’est la vérité, mais c’est loin d’être tout ce qui caractérise le quinoa.


Extrêmement bénéfique pour la santé, cette graine est pleine de vertus :

  • Riche en vitamine B, antioxydant, minéraux et oligoéléments (fer, cuivre, potassium, manganèse et phosphore).

  • Source d’acides gras essentiels dont les fameux Oméga 3.

  • Régulateur, stimulateur de transit intestinal (il contient autant de fibres que les céréales complètes, soit 2 fois plus que dans les pâtes, par exemple).

  • Sans gluten, il est compatible avec les maladies cœliaques.

  • Améliore la croissance osseuse, mais aussi des cheveux et des ongles.

  • Lutte contre l’ostéoporose.

  • Régule le cycle menstruel, favorise l’allaitement et l’équilibre pendant la grossesse.

  • Prévention contre certains cancers, maladies cardiovasculaires et diabète.

  • Normalise le taux de cholestérol.

  • Lutte contre l’anémie.

  • Lutte contre la fatigue due à des carences.

Recommandé dans les régimes hypocaloriques

Riche en glucides complexes et pauvre en lipides, il apporte relativement peu de calories. En effet, 100 grammes de produit cuit ne représentent que 116 calories.

D’autre part, le quinoa confère une sensation de satiété, ce qui fait de lui un coupe-faim naturel.

Comme il modère l’index glycémique, il ne provoque pas de pic d’insuline, donc ne favorise absolument pas le stockage des graisses.


À noter : si vous suivez un régime pauvre en glucides, mieux vaut réduire la consommation de quinoa, mais je suis là pour vous conseiller, contactez-moi !

quinoa-et-chou-au-curcuma_edited_edited.jpg

Le quinoa, un aliment éco-responsable

Végétariens, végans, flexitariens : lisez la suite

Cet aliment est un vrai bonheur pour les végétariens, les végans et les flexitariens.

Alternative idéale aux protéines animales, le quinoa vous permet de vous passer de viande sans souffrir d’aucune carence. 

Riche en protéines de haute qualité (entre 12 et 20 % de son poids), il vous procure tous les acides aminés dont votre corps a besoin.

Envie d’une idée recette facile ? C’est par ici !

Une filière respectueuse de l’environnement et des hommes 

Dans un monde où les nouveaux consommateurs se veulent bienveillants envers la planète et sont soucieux que l’ensemble des humains puissent être nourris, le quinoa s’affirme comme une vraie solution.

Depuis les années 90, l’explosion de la filière bio et de la distribution éco-responsable, de nombreuses associations et ONG s’engagent pour que les producteurs d’Amérique du Sud soient rémunérés de manière juste, et que la filière respecte l’environnement.

Son commerce est souvent labellisé équitable.

Salade-de-quinoa_edited.jpg

Comment cuisiner le quinoa ?

Alternative au riz, pâtes, il se prépare aussi facilement

Simplement ! Voici le maître-mot pour cuisiner le quinoa. Qui va s’en plaindre ? Il se prépare finalement de la même manière que le riz ou les pâtes.

Il faut bien le rincer pour éliminer toute trace de saponine et le faire cuire dans de l’eau bouillante, légèrement salée, pendant 25 minutes. 

Comment savoir s’il est bien cuit ? Facile :

  • il devient translucide ;

  • chaque grain a doublé de volume ;

  • le petit germe blanc en forme de spirale est libéré.

Envie d’idées recettes ?

Chaud ou froid, assaisonné ou agrémenté, tout est possible. En salade, en taboulé ou couscous, le quinoa blanc ou rouge peut également être ajouté à une soupe, farcir une volaille ou des tomates, et même s’inscrire dans un burger (avis à nos ados…).

Il convient aussi pour des préparations sucrées de type pudding. On l’utilise alors sous forme de farine.

Envie de cuisiner rapide et facile ? C’est par ici !

La saponine

À savoir : en raison de la présence de saponine, il est déconseillé d’en mettre dans la nourriture des enfants de moins de 2 ans.

quinoa-chou Kale.jpg

Pour en savoir plus

Le quinoa, comment et à quel prix ?

Le quinoa se trouve dans toutes les grandes surfaces ou magasins bio. Vous le trouvez sous forme de graines comme le riz ou les pâtes, mais aussi en farine pour vos préparations culinaires.

En France, une enseigne bien connue de distribution affiche le quinoa à 4.38 €/kg quand les pâtes sans gluten coûtent, quant à elles, 3.80 €. Eu égard à la différence de qualités nutritionnelles, le quinoa apparaît donc d’un excellent rapport qualité/prix.


Un peu d’histoire

La culture du quinoa remonte à 7 000 ans. C’est en Amérique du Sud qu’il constitue un des éléments de base de l’aliment chez les Incas. En langue quechua, le quinoa signifie « graine mère ». Pour eux, c’était une graine sacrée. Ce sont les conquistadors qui lui préfèrent l’orge et le blé. Mais les Andes ont toujours gardé l’habitude d’en consommer, ce qui a permis de ne pas le voir disparaître.

À noter que 2013 fut l’année internationale du quinoa.

On le cultive en Belgique depuis 2015 sous la marque Quinobel qui a sélectionné les variétés les plus adaptées au climat local.

En chiffres

Depuis 1970 et la prise de conscience de la nécessité de lutter contre l’alimentation industrielle, la production de quinoa a été multipliée par 5.

En 2017, 6 tonnes ont été consommées en France.

En Belgique, la consommation ne fait qu’augmenter, le confinement ayant aussi réveillé les esprits sur la nécessité de manger sain.


Je veux prendre ma santé alimentaire en main !


Article écrit par Christelle LORANT

Trio-chou_quinoa-et-curcuma.jpg

Assez de vos kilos en trop ? Assez de vous priver de tous ces bons aliments qui vous tendent les bras ? Et si vous appreniez à entrer dans le cercle alimentaire vertueux ? Si on vous disait que l’hygiène alimentaire, la bonne santé, le mieux-être et le plaisir sont les maillons de ce cercle, chacun entraînant le suivant pour une vie équilibrée et pleine de plaisirs gustatifs. Diététicien, professionnel de l’alimentation. Son rôle est de vous donner les clés pour acquérir des réflexes alimentaires sans aucune contrainte, mais seulement un résultat.

Quand la diététique et l’hygiène de vie se marient avec le plaisir de manger

Le diététicien, professionnel de l’alimentation mais pas que

Un professionnel passionné et engagé

Spécialiste de l’alimentation, le diététicien est un passionné de la culture du bien-manger. Formé aux sciences de la diététique, il est reconnu spécialiste des soins nutritionnels. C’est l’EFAD (European Federation of the Associations of Dietitians) qui définit son rôle et ses capacités. S’il détermine les besoins nutritionnels de chacun, il apprend aussi à ses patients à les intégrer à son quotidien pour que l’alimentation saine devienne un réflexe sans aucune contrainte.

Une mission curative, mais aussi préventive

En collaboration avec la profession médicale et autres collègues paramédicaux, il s’implique dans le travail de prévention de la bonne hygiène alimentaire. Ainsi, il intervient dans les écoles ou les entreprises pour donner aux gens des informations nutritionnelles, mais aussi des outils pour intégrer un comportement alimentaire plus sain, quel que soit leur mode de vie. 

 

  • Comment bien manger en un quart d’heure sur le coin d’un bureau ?

  • Comment cuisiner vite, mais bien ?

  • Pourquoi éviter les plats cuisinés ?

  • Comment profiter des bienfaits nutritionnels de tel ou tel aliment ?

 

Bref, il fait en sorte que bien manger soit à la portée de tous, simplement.

Un rôle d’éducation du comportement alimentaire

 Le diététicien s’emploie à donner à son patient les clés de son équilibre alimentaire. Il prend en charge et accompagne de manière personnalisée. Mais avant tout, il adopte une posture de conseiller, d’informateur et de formateur. Aucune contrainte ou recette imposée dans la relation entre le diététicien et le patient. Il s’agit pour lui de faire en sorte que la notion d’« habitudes diététiques » rime avec plaisir de la table et cuisine savoureuse. Il s’engage pour qu’assurer la couverture quotidienne en macro et micronutriments n’entame en rien le plaisir de manger et de cuisiner. 

L’Épi alimentaire et la pyramide alimentaire

Développés par Food In Action et la Haute École Vinci, les 2 grands outils pédagogiques à la bonne hygiène alimentaire sont l’Épi alimentaire et la Pyramide Alimentaire.

L'épi alimentaire

Développés par Food In Action et la Haute École Vinci, les 2 grands outils pédagogiques à la bonne hygiène alimentaire sont l’Épi alimentaire et la Pyramide Alimentaire.

 

L’Épi Alimentaire indique les 5 priorités pour mieux manger en donnant les quantités préconisées :

  1. 125 grammes de produits céréaliers complets quotidiens ;

  2. 250 grammes de fruits et 300 grammes de légumes par jour ;

  3. Des légumineuses 1 fois par semaine ;

  4. 15 à 25 grammes de fruits à coque et graines chaque jour ;

  5. Limiter le sel dans la cuisine.

nutrigraphics-epi-alimentaire-priorites-
pyramide-alimentaire-familles-recommanda

La pyramide alimentaire

La Pyramide Alimentaire, quant à elle, est un outil évolutif. L’idée est d’expliquer les bases et la logique d’une vie saine et d’une alimentation équilibrée.

 

  1. Une activité physique régulière ;

  2. Une hydratation suffisante et appropriée ;

  3. Des fruits et légumes tous les jours ;

  4. Sans oublier les féculents ;

  5. Les protéines ;

  6. Les matières grasses ;

  7. Les autres aliments non indispensables, d’où une pointe de pyramide optionnelle.


 

Ces outils aident à assurer un apport équilibré en vitamines, acides gras, minéraux, glucides, lipides, protéines, etc.

 

Avec Audrey Boucher, un programme diététique d’échange ludique, évolutif, bienveillant et sans jugement

Le premier entretien, une écoute bienveillante et constructive

Lors de notre première rencontre, vous m'avez déjà fait parvenir les réponses à un questionnaire, ce qui nous permet de faire connaissance, et déjà de faire le lien entre votre hygiène de vie et votre ressenti. Je cherche, dans cette première analyse, à mettre en lumière des concordances dont vous n'êtes pas conscient, comme le lien entre votre alimentation et votre qualité de sommeil, par exemple.

En discutant, vous exposez vos attentes, vos objectifs, vos impressions. J’évalue vos facilités et vos axes d’amélioration. Ensemble, nous établissons une première estimation du chemin à parcourir.

Le dossier diététique par mail

Puis, je vous envoie par mail, une feuille de route alimentaire et d’hygiène de vie, où sont notés les objectifs de départ et sur laquelle vous ajoutez vous-même vos motivations profondes. Puis, vous y trouvez :

 

  • Un planning de consultations ;

  • Les thèmes abordés ;

  • Vos facilités et vos difficultés ;

  • Des propositions de solutions ;

  • Des astuces ;

  • Des recettes (en plus de celles déjà disponibles sur mon site) ;

  • Vos notes personnelles.

 

Je m’emploie à évaluer, interpréter les informations subjectives que vous m’avez fournies pour les traduire en conseils d’habitudes alimentaires objectifs, pratiques et personnalisés. Nous établissons un plan alimentaire que nous adaptons et modifions au fur et à mesure des consultations et en fonction de vos demandes et besoins. 

De votre côté, vous vous constituez une farde de suivi. Vous prendrez soin d’alimenter et de faire vivre ce dossier pour maintenir une motivation optimale.

Un plan alimentaire personnalisé, mais suivi et évolutif

Dès lors, vous avez votre programme alimentaire entre les mains. Chaque consultation diététique va ensuite permettre de faire le point sur vos avancées, vos résultats. On fête les victoires, on analyse les difficultés et on met à jour votre programme alimentaire.

Un travail ludique et de pleine conscience

Lors de mes consultations ou téléconsultations, j’aime utiliser les jeux et la pleine conscience. Ainsi, le rendez-vous est plus vivant et vous gardez plus facilement en mémoire les informations qu’elles soient alimentaires, nutritionnelles ou comportementales. Exit les rendez-vous monotones !

 

  • Défis ;

  • Dégustation ;

  • Cohérence cardiaque ;

  • Respiration ;

  • Jeux développés par des professionnels de la diététique, basés, entre autres, sur l’Épi alimentaire, etc.

Trucs et astuces de pro

Enfin, je vous donne nombre de :

 

  • Recettes alimentaires faciles, adaptées à vos goûts, au temps disponible et au budget que vous m’aurez indiqués ;

  • Des trucs et astuces de pro pour mettre en pratique mes conseils ;

  • Dans le strict respect de votre rythme.

 

Bref, un suivi professionnel, astucieux et bienveillant pour une avancée productive, efficace et non contraignante.

Retrouver une hygiène de vie et un équilibre nutritionnel et calorique ne doit pas se faire au détriment du plaisir de manger.

Le patient, un acteur proactif de son changement alimentaire

Pourquoi cette méthode diététique fonctionne ? Car elle ne s’impose pas au patient, c’est vous, patient, qui l’intègrez à votre quotidien alimentaire.

Un travail d’introspection

Tout commence par un travail d’introspection.

 

  • Qu’est-ce que je veux ?

  • Qu’est-ce qui me rend insatisfait aujourd’hui ?

  • Pourquoi ?

  • Quelles sont mes motivations profondes ?

  • Quels sont mes objectifs réalisables ?

  • Comment sont organisées mes journées ? 

  • Pourquoi n’ai-je pas le temps ou pas envie de cuisiner ?

  • Quel est mon ressenti ?

 

Il s’agit pour vous, par un travail de brainstorming, de mettre noir sur blanc tout ce que vous ressentez, que ce soit positif ou négatif, pour pouvoir en faire un tri objectif et comprendre quels sont vos leviers d’amélioration.

Pour un regard critique

En effet, ce travail de mise à distance vous permet d’avoir un œil critique sur votre manière de vivre, d’appréhender la nourriture dans la vie de tous les jours. C’est parce que, vous, patient, vous participez à la mise en place du plan alimentaire, que vous acceptez les « efforts » à faire, et améliorez chaque jour votre hygiène diététique. Connaître les bienfaits nutritionnels ou comprendre les conséquences d’une carence incite à équilibrer les apports nutritionnels journaliers.

Qui consulte un diététicien ou une diététicienne ?

La réponse est simple : tout le monde !

 

  • Sportif ;

  • Végétarien ;

  • Végan ;

  • Toute personne voulant éviter des carences alimentaires ;

  • Allergies (gluten par exemple) ;

  • Quiconque souffrant de troubles du comportement alimentaire ;

  • Les gens souffrant de troubles du métabolisme (diabète ou maladies cardio-vasculaires) ;

  • Personne en bonne santé souhaitant le rester.

 

Vous l’aurez compris, la diététique n’est pas une spécialité réservée à une situation précise. Il s’agit parfois simplement d’un rééquilibrage de l’alimentation.

L’idée est que l’alimentation saine, l’hygiène alimentaire et l’équilibre nutritionnel ne soient plus des efforts, mais de simples habitudes quotidiennes.

Quand consulter ?

  • Ce peut être à la demande d’un médecin pour pallier des troubles ou des dérèglements. 

  • Un surpoids voire un problème d’obésité nécessite une prise en charge diététique.

  • À votre propre initiative :

    • si vous sentez que vous prenez de mauvaises habitudes alimentaires et souhaitez prendre votre alimentation en main ;

    • si les grignotages se font trop fréquents ;

    • si vous souhaitez perdre du poids et maîtriser votre apport en calories ;

    • si vous compensez une lacune ou un besoin par un réconfort en nourriture ;

    • si vous voulez prendre du poids. Moins répandu comme souci, cela reste tout de même un vrai sujet pour certaines personnes. Grossir est aussi difficile que maigrir et nécessite un accompagnement.

Les avantages de la téléconsultation diététique

À l’heure du numérique, mais aussi des confinements et autres restrictions de circulations dues à la COVID-19, pouvoir consulter son diététicien à distance est très confortable. Je vous propose, au choix, la téléconsultation ou la consultation en présentiel.


 

Quel que soit l’élément déclencheur ou la motivation profonde, l’envie de manger et de vivre équilibré doit répondre à un processus naturel et volontaire.

C’est décidé, je prends ma vie alimentaire en main, je contacte Audrey pour une première consultation via le formulaire ou via sa page Facebook.


 

Article écrit par Christelle LORANT

 

Sources : 

Food in action 

https://lesdieteticiens.be/le-dieteticien/